[CORSE-MATIN] La CCI2B déploie une plateforme dédiée à l’hôtellerie-restauration

[CORSE-MATIN] La CCI2B déploie une plateforme dédiée à l’hôtellerie-restauration

La Chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Corse et ses partenaires institutionnels ont présenté, hier matin à L’Ile-Rousse, un outil de gestion territoriale des emplois et des compétences dans le secteur des CHR.

Cafés, hôtels et restaurants. Les CHR représentent 70 % des emplois en Balagne où la saisonnalité du travail est extrêmement prononcée. Pour répondre aux problématiques de recrutement, récurrentes dans le secteur, la Chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Corse a choisi de déployer une plateforme regroupant les partenaires institutionnels.

Cet outil a été présenté hier matin, dans le spaziu Pascal-Paoli de L’Ile-Rousse, devant des chefs d’entreprise en quête de solutions pour la saison à venir. Son objectif est de mieux accompagner les recruteurs dans des domaines clé comme le recrutement, le management, le développement des compétences, les nouvelles technologies et la gestion des départs.

« Ce dispositif existe déjà au sein de la CCI 2B depuis 4 ans et concerne tous les secteurs d’activité, explique Nicole Spinosi de la CCI2B. La nouveauté que nous présentons aujourd’hui est cette plateforme uniquement dédiée à l’hôtellerie-restauration. »

Parmi les partenaires, se trouvaient l’Agence pour le développement économique de la Corse (Adec), le Pôle Emploi de L’lsula, l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec), les services de l’État représentés par le sous-préfet de Calvi, Jérôme Seguy, la Mission locale, l’Umih et enfin, l’Agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail (Aract de Corse.)

3 500 € nets pour un chef en cuisine

« Auparavant les postes à tension étaient en cuisine, se souvient Karina Goffi, hôtelière en Casinca et présidente de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie de Haute-Corse. Maintenant, tous les secteurs sont touchés et nous sommes obligés de recruter à l’étranger la main-d’oeuvre que nous n’avons pas sur place. Pourtant, le salaire d’un chef en cuisine est de 3 500 € en moyenne et celui d’un chef réceptionniste est de 2 300 €. »

Durant toute la matinée, les différents partenaires ont échangé avec les chefs d’entreprise pour tenter d’apporter des solutions aux difficultés de recrutement du secteur des CHR. L’après-midi, c’était au tour des demandeurs d’emploi de se présenter pour participer au débat et postuler pour des offres.

Alors que la saison estivale doit démarrer autour du 15 avril, de très nombreux postes ne sont pas pourvus en Balagne et sur le reste de l’île.

LES CHIFFRES

1 > En millier, le nombre de demandeurs d’emploi en Balagne durant la saison estivale, tous secteurs confondus, selon Pôle Emploi.

300 > Le nombre d’hôtels, campings et restaurants traditionnels ouverts en Balagne durant la belle saison.

6 > En mois, la durée moyenne d’une saison selon l’Umih 2B.

 J-F.R