[CORSE-MATIN] Le tour-opérateur Napoléon rajoute la Corse à son catalogue

[CORSE-MATIN] Le tour-opérateur Napoléon rajoute la Corse à son catalogue

C’est une véritable opération séduction que l’Agence du tourisme de la Corse (ATC) a menée en partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Corse, Atout France et la Corsica Ferries. Le tour-opérateur Napoléon, acteur prestigieux du tourisme en Italie, vient de rajouter la destination Corse à son catalogue, qui comprend déjà la Toscane, la Sardaigne et l’île d’Elbe.

Son directeur commercial, Marco Rosselli, et six de ses meilleurs agents de voyages ont ainsi passé quelques jours sur l’île, à la découverte de son potentiel. La petite délégation était notamment à Calvi, mercredi, pour y rencontrer les cadres de l’ATC et de la CCI2B.

L’occasion de livrer leurs impressions et démentir quelques préjugés visiblement répandus en Italie. « Avant de venir, j’avais quelques réticences à vendre la destination Corse, confie un Marco Rosselli rassuré. L’île est perçue comme disposant d’infrastructures touristiques vieillottes. Il se dit également qu’elle est mal desservie et qu’elle reste un produit cher. J’ai été agréablement surpris de trouver des hôtels, des routes et des résidences récents ou rénovés. Quant aux prix, ils sont finalement assez justes puisqu’ils correspondent à de la qualité. Certains clients nous ont fait remarquer l’absence d’hébergements les pieds dans l’eau. C’est vrai que la Corse est différente de ce point de vue là. Mais cet inconvénient est en réalité un avantage : l’île a gardé sa nature sauvage et spectaculaire. »

Le tour-opérateur Napoléon, spécialiste des vacances balnéaires, travaille avec un réseau de 4 800 agences de voyages dans toute l’Italie. Son catalogue de produits, imprimé à 220 000 exemplaires, comprend donc depuis cette année la destination Corse. S’ajoute à cela une version haut de gamme de leur brochure, les « Vacanze con stile », qui regroupe des hébergements de 4 et 5 étoiles.

Les réservations pour la saison estivale vont bon train et les premiers clients de Napoléon débarquent déjà sur I’île, à la faveur de nouveaux ponts aériens et maritimes entre l’île et la péninsule.

J.-F. PACELLI

L’Italie, premier marché international

Le charme de l’île opère auprès des touristes italiens. À tel point que la péninsule représente le premier marché international pour la destination Corse en 2018, selon Atout France.

« On estime à 225 000, chaque année, le nombre de touristes italiens en Corse« , indique l’agence de développement touristique de la France.

On vient, dans l’ordre, de Lombardie, du Piémont, de l’Emilie-Romagne, de Ligurie, de Vénétie, de Toscane, du Latium. Les Italiens, en 2018, s’assimilent à une clientèle « long séjour », en quête de dépaysement estival « de juin à septembre, avec un pic majeur durant la haute saison en juillet et en août ».

2019, selon les spécialistes du tourisme, devrait être l’année de la croissance. La prévision prend en compte l’ouverture de nouvelles dessertes, maritime, entre Piombino et Bastia ; aérienne, depuis Rome et Milan vers Ajaccio, ainsi qu’entre Bastia et Venise. Les campagnes promotionnelles menées par l’ATC et ses partenaires à travers l’Italie devraient contribuer à renforcer le pouvoir de séduction de l’île.

V.E.