[CORSE-MATIN] Accompagner au mieux les entreprises de demain

[CORSE-MATIN] Accompagner au mieux les entreprises de demain

C’est l’objectif de la rencontre annuelle de l’entrepreneuriat. Hier, une quarantaine de personnes s’est réunie dans les locaux de la CCI de Bastia afin de s’entretenir avec les accompagnateurs économiques insulaires.

Difficile pour les porteurs de projet et les entrepreneurs de se retrouver dans le fastidieux monde administratif. Aussi, afin d’y voir plus clair, la chambre de commerce et d’industrie de Bastia, en partenariat avec la chambre des métiers et l’Adec, a organisé hier la journée annuelle des rencontres de l’entrepreneuriat. Objectif, faciliter les contacts et apporter des solutions à ceux qui en ont besoin.

« Nous souhaitons que les porteurs de projet, les chefs d’entreprise ou de reprise d’entreprise puissent rencontrer les acteurs liés à leur développement, affirme Elodie Sutter, chargée d’affaires à l’Adec. Trop souvent, ils sont en manque d’informations et ne parviennent pas à s’y retrouver dans toutes les démarches administratives. L’année dernière, nous avons enregistré plus de 2 000 déclarations d’intention de consultation, un chiffre en hausse par rapport aux années précédentes. »

Une quarantaine de personnes ont donc échangé avec les différents acteurs de l’économie insulaire lors d’entretiens individuels. Rachat d’entreprise, projet en développement, volonté d’embaucher du personnel supplémentaire, les profils des personnes invitées étaient parfois très différents.

4 383 entreprises créées en Corse en 2018

Marie Astima et Jean-Charles Mattei sont venus à ces rencontres de l’entrepreneuriat. Porteurs d’un projet, ils souhaitent ouvrir un restaurant de spécialités culinaires corses, dans la région bastiaise. Si ce n’est pas leur première affaire, les deux associés sont venus dans l’optique de rencontrer un maximum d’acteurs économiques afin d’accélérer les choses. « C’est mieux que de prendre un rendez-vous et patienter, explique Marie Astima. C’est un gain de temps considérable. »

La Corse est une terre de développement pour les entreprises de plus en plus nombreuses. Selon la CCI 2B, 60 % des entreprises créées le sont sous le régime de la micro-entreprise et une entreprise sur deux est une entreprise de services.

« Notre but est d’être le plus proche possible des entrepreneurs, note Georgina Fraticelli, chargée du développement des territoires auprès de la CCI 2B. Nous proposons différents outils à ceux qui en ont besoin tout en accompagnant un maximum de projets. Auparavant, nous manquions de visibilité. Nous n’étions pas souvent consultés ; aujourd’hui nous sommes de plus en plus sollicités. C’est une bonne chose car cela veut dire qu’il est possible de se développer en Corse. Nous apportons toutes sortes d’aides juridique, fiscale ou encore sociale. Par exemple, de nombreux entrepreneurs ne savent pas que la Corse compte de nombreuses zones de revitalisation rurale. Où les sociétés qui s’installent ne payent pas d’impôt pendant cinq ans. »

De nombreux outils sont disponibles en ligne, sur le site internet de la CCI. L’année dernière, 4 383 entreprises se sont créées en Corse, soit 10 % de plus qu’en 2017.

PIERRE PHILIPPE LECOEUR