[CORSE NET INFOS] Quand les commerçants bastiais se mettent à l’heure des réseaux sociaux

[CORSE NET INFOS] Quand les commerçants bastiais se mettent à l’heure des réseaux sociaux

Ce jeudi 5 décembre, la CCI a accueilli sur son campus de formation à Borgo, une centaine de chefs d’entreprise et employés de TPE et PME. Tous étaient réunis pour suivre une formation sur l’utilisation professionnelle de Facebook, Instagram ou encore WhatsApp pour booster leur commerce.

« Aujourd’hui les commerçants insulaires utilisent les réseaux sociaux mais ne connaissent pas toutes les possibilités qu’ils offrent. »
C’est à partir de ce constat que Jean Dominici, président de la chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Corse et ses équipes ont pris contact avec Facebook, Instagram et WhatsApp. Pendant deux jours, des représentants de ces réseaux sociaux formeront près de 250 commerçants à l’utilisation de ces derniers.

Ils apprendront donc à utiliser toutes les fonctionnalités de Facebook : outils statistiques pour vérifier les performances, boutique en ligne, Messenger, gestion des publicités, création de stories, publications…
Des fonctions qu’utilise souvent Laura 27 ans, participante et employée dans un village de vacances de la plaine orientale. « Pour notre centre de vacances les réseaux sociaux sont très importants. Ils nous donnent de la visibilité au-delà de la Corse. J’utilise surtout Facebook et Instagram que j’ai appris sur le tas, en les utilisant. »

« Le commerçant ne peut plus attendre que le client vienne à lui »

Comme Laura, nombreux sont les commerçants qui n’ont jamais appris à se servir des réseaux sociaux. Pourtant savoir les utiliser est nécessaire. Selon une étude Facebook, 56% des personnes interrogées préfèrent envoyer un message (sur Messenger par exemple) plutôt que d’appeler un service client.
Cela participe à une nouvelle façon de consommer comme l’explique Jean Dominici : « Au 21ème siècle, les frontières de la concurrence sont de plus en plus étendues avec les achats en ligne. Le commerçant ne peut plus attendre que le client vienne à lui comme auparavant. Il y a une mutation des habitudes de consommation. »

Sylvie 47 ans, l’a bien compris. Cet agent immobilier n’a pas de locaux et travaille uniquement sur Facebook et Instagram pour elle « les entreprises ne peuvent plus se passer des réseaux sociaux, si elles ne font pas leur transition elles signent leur arrêt de mort. Les réseaux sociaux c’est comme de la pub à la télé. Les gens voient nos publications passer régulièrement sur leur fil d’actualité et à un moment ils cliquent pour se rendre sur notre site. » 
Un moyen de renouer avec une clientèle qui comme dans de nombreuses villes du monde, déserte les centres-villes.

Livia Santana

Voir l’article sur le site de Corse Net Infos