[CORSE-MATIN] Prêt à taux zéro : 24 millions d’euros pour les TPE et PME

[CORSE-MATIN] Prêt à taux zéro : 24 millions d’euros pour les TPE et PME

Une décennie qui commence bien ! ». Les différents partenaires* réunis hier au palais des congrès d’Ajaccio se réjouissaient de pouvoir l’annoncer : un fonds d’intervention « investissement et développement », d’un montant de 24 millions d’euros, a été débloqué pour les deux années à venir en faveur des TPE et PME (très petites, petites et moyennes entreprises) de Corse.

Destiné à « inciter les entreprises à investir, moderniser et mettre aux normes leurs outils de travail tout en les invitant à conserver leurs fonds propres en faisant appel au financement bancaire et à son effet de levier« , ce nouveau dispositif financier s’inscrit dans le cadre de la quatrième convention d’application du Plan exceptionnel d’investissement (PEI). Un soutien de l’État auquel est associée la Collectivité de Corse, l’Agence de développement économique de la Corse (Adec) mettant en oeuvre ce fonds d’intervention en lien avec la Chambre de commerce et d’industrie de Corse(CCIC), en partenariat avec plusieurs établissements bancaires.

« Bouffée d’oxygène »

« Ce dispositif est l’illustration parfaite de la logique partenariale que j’appelle de mes vœux« , s’est à cet égard félicité la préfète de Corse. Josiane Chevalier. Non sans rappeler que ce fonds d’intervention spécifique représente « la quatrième brique du plan Pinville« (du nom de l’ancienne secrétaire d’État chargée du Commerce et de l’Artisanat), mis en place à la suite des assises des TPE du 2 juin 2016. « Ce plan comporte notamment l’accompagnement des entreprises en difficulté, l’accompagnement fiscal par le biais du crédit d’impôt corse, qui a mobilisé 80 millions d’euros par an, ou encore la revitalisation de plus de 100 entreprises avec le dispositif Prossima piloté par l’Adec« , a-t-elle précisé.

En vigueur jusqu’au 31 décembre 2021, le dispositif permettra aux chefs d’entreprise d’emprunter à 0 % sur certains critères, mais « dans des conditions simplifiées et rapides« , une somme plafonnée à 50 000 euros. « Le montant moyen de l’emprunt est estimé à 30 000 euros et pourra concerner autour de 800 entreprises« , a développé le président du conseil exécutif. Gilles Simeoni, convaincu que les emprunteurs y trouveront « une bouffée d’oxygène« .

« Un faible taux d’endettement bancaire n’est pas forcément signe de bonne santé économique » a renchéri le président de l’Adec, Jean-Christophe Angelini. Rappelant par ailleurs le contexte de « mutation historique du tissu consulaire » et soucieux de voir encouragées « la prise de risque, l’audace et la volonté d’entreprendre nécessaires au développement économique et social  » sur une île qui compte près de 25 000 TPE et PME.

_________________________________________________________________________

*Étaient notamment présents : la préfète de Corse, Josiane Chevalier, le président du conseil exécutif, Gilles Simeoni, le président de l’Adec, Jean-Christophe Angelini, les présidents de la CCI de Corse, 2A et 2B, Don-François Nicolai, Paul Marcaggi et Jean Dominici, la directrice de la Direccte Corse, Isabel de Moura, le secrétaire général pour les affaires de Corse, Didier Mamis, les représentants des partenaires bancaires (Crédit agricole, Caisse d’épargne, Société générale, Banque populaire Méditerranée, Crédit mutuel).

L.FILIPPI