[CORSE NET INFOS] Jean Dominici élu à la présidence de la nouvelle chambre régionale de commerce et d’industrie de Corse

[CORSE NET INFOS] Jean Dominici élu à la présidence de la nouvelle chambre régionale de commerce et d’industrie de Corse

La nouvelle chambre régionale de commerce et d’industrie de Corse a été portée sur les fonts baptismaux lundi matin 13 Janvier à Ajaccio. Ses membres ont élu leur président en milieu de matinée à Ajaccio. Sans surprise c’est Jean Dominici, unique candidat qui prend la tête de la toute nouvelle institution consulaire fusionnée depuis le 1er janvier.

30 voix sur 30. Jean Dominici a fait l’unanimité ce lundi matin au Palais des congrès d’Ajaccio. L’ancien président de la CCI de Haute-Corse devient le 1er président de la nouvelle Chambre de commerce et d’industrie de la Corse.  Un nouveau président donc pour une nouvelle institution.

En effet, depuis le 1er janvier, les 3 institutions consulaires ont fusionné. Volonté de la loi Pacte adoptée en mai 2019 et portée par le ministère de l’Économie, cette loi officialise la disparition des chambres départementales.

Jean Dominici succède ainsi à Don-François Nicolai qui assurait la présidence depuis décembre 2016. Un mandat qui aura vu la mise en place de la nouvelle formule de la chambre dont le siège reste à Bastia.  Paul Marcaggi, président d’une CCI de Corse-du-Sud qui vient de disparaître, devient quant à lui représentant du Conseil Économique Social et Culturel de Corse.

85 % des activités, budgets et effectifs, sont liés à la gestion des concessions portuaires et aéroportuaires. Des concessions qui arrivent à échéance d’ici fin 2020.  C’est à l’occasion de ce renouvèlement de concession que la Collectivité de Corse devrait entrer dans la convention. Le grand chantier en cours porte, en effet,  sur la possibilité d’un changement de tutelle.

La CCI, actuellement sous l’égide de l’État, pourrait devenir une entité de la Collectivité de Corse. Une convention tripartite éventuelle sur laquelle le président de l’Exécutif Gilles Simeoni est revenu ce matin.  »La possibilité d’une tutelle de l’Assemblée est une évolution cohérente. Elle s’inscrit dans la logique globale de l’évolution institutionnelle et d’autonomie de la Corse dans laquelle nous avons vocation à exercer le plus de compétences possibles. » 

Une intention de la majorité qui n’avait pas fait l’unanimité dans l’hémicycle lors de son évocation en octobre 2018.

Un audit financier va être réalisé d’ici fin janvier. Pour la préfète de Corse, chaleureusement remercié par le président de l’Exécutif pour son soutien dans le processus de changement tutélaire,  » La volonté de l’Etat est tout d’abord de dynamiser l’économie insulaire avec une union aux bénéfices des entreprises corses. »

Les syndicats restent attentifs

Une superstructure forte de milliers d’employés qui ne devrait pas voir sa masse salariale baisser selon la direction. Pour Dominique Leonelli, représentant Unsa transports Corse, il n’y a pour le moment pas lieu de s’inquiéter. Les ports et aéroports devront tout de même harmoniser les différents accords d’entreprises.  Même si les conventions collectives protègent les employés,  les syndicats resteront vigilants sur cette ré harmonisation. Une réunion devait se tenir dans l’après-midi avec notamment le directeur général de Bastia, Philippe Albertini.

Cathy Cuttoli

Voir l’article sur le site de Corse Net Infos