Elaboration d’un Plan d’accompagnement au redémarrage économique de la Corse

Elaboration d’un Plan d’accompagnement au redémarrage économique de la Corse

Face à la crise, dès le 30 mars, l’Assemblée Générale Extraordinaire de la CCI de Corse a adopté et immédiatement engagé un Plan d’Urgence.

Il était destiné à activer des mesures de court terme, de défense et de réouverture, en complément et en partenariat avec les dispositifs de l’Etat et de la Collectivité de Corse, avec principalement :

  • 4 M€ pour la reconnexion Aérienne
  • 1.5 M€ pour le fonds Sustegnu
  • 1 M€ pour la reconnexion Maritime

Il est apparu tout aussi indispensable de travailler sans attendre au redémarrage et à la relance de l’économie pour la période immédiatement consécutive à la reprise des mobilités, pour l’après pic de la crise sanitaire.

Afin d’accompagner la CCI de Corse dans cette démarche aussi nouvelle qu’ambitieuse, caractérisée par une urgence extrême compte tenu de l’exposition de l’économie de la Corse aux contraintes imposées par la pandémie COVID-19 et donc aux risques de ne pas la voir repartir, il a été décidé de diligenter plusieurs sollicitations en direction de cabinets spécialisés et référencés pour ce type de mission au plan international.

Le choix s’est porté sur le cabinet EY & Associés*, et un projet d’intervention a été rapidement mis au point.

La mission d’assistance se décompose en trois objectifs :

  • Identifier l’impact de la crise COVID-19 sur l’économie corse et les attentes des entreprises pour la redémarrer ;
  • Dresser les contours d’un plan ambitieux de redémarrage économique corse ;
  • Définir les mesures opérationnelles à mener sur les 3 prochaines années en mobilisant l’ensemble des acteurs du territoire.

Le champ de l’étude porte sur :

  • L’économie (Entreprises, activités et filières)
  • L’emploi & la gestion des compétences (dont au premier lieu formation)
  • La gouvernance et l’efficience des acteurs

Les travaux reposent sur une mobilisation forte des entreprises et des acteurs du territoire :

  • Une enquête auprès des entreprises corses : 1 746 réponses enregistrées, soit une participation totalement inédite dont l’ampleur et plus encore la qualité ont surpris et étonné nos consultants
  • Une enquête qualitative auprès des acteurs clés du territoire : 26 entretiens et 20 contributions écrites (Outils financiers, Banques, Syndicats professionnels, Services de l’état, de la Cdc ; des agences et offices etc…)
  • Une analyse du fonds documentaire & benchmarks : rapports et étude (CCI de Corse, IGF, GoodWill Management), éléments de Benchmark (Plans de relances Régionaux, Plan de convergence ultra-marins, Île méditerranéennes (Malte, Baléares, Grèce, Sardaigne…) / une veille sur l’actualité corse

Objectifs Opérationnels

Il s’agit de lister les actions à mener afin de permettre au territoire d’engager un plan de relance qui puisse redonner visibilité et confiance aux artisans, commerçants, TPE et PME implantées en Corse.

1- Se concentrer sur l’essentiel :

► Concentrer les résultats autours des 12 filières identifiées comme stratégiques :

4 filières « clés » : Tourisme, Commerces et services de proximité, BTP, Transports & loisirs

3 filières « souveraines » : Santé & Silver économie, énergie & développement durable, Agri/Agro

5 filières « d’avenir » : ICC, Numérique, Aéronautique, Nautisme et Cosmétique

2- Ne pas refaire le diagnostic historique de l’économie Corse, mais en appréhender les spécificités

3- Identifier avec les acteurs du territoire, des mesures :

  • Réalistes
  • Concrètes
  • Finançables
  • Et à mettre en œuvre dès juillet, et sur les trois prochaines années

A ce stade, après un premier recueil de 150 pré-mesures, un travail d’opérationnalisation a permis de focaliser sur 82 mesures, notamment via des benchmarks et des bonnes pratiques (outre-mer, concurrents directs régionaux…)

L’étape en cours consiste à les perfectionner, les chiffrer et les prioriser en fonction de leur importance, leur degré de faisabilité/maturité et leur supportabilité en matière de coûts pour les acteurs (Etat et Collectivité de Corse notamment).

En termes de calendrier, le rendez-vous sollicité par la CCI avec le Ministre de l’Economie et des Finances prévu dans les semaines qui viennent sera évidemment préparé sur la base des conclusions du rapport, comme le seront les discussions et négociations à intervenir ultérieurement, tant avec la Collectivité de Corse que le Gouvernement.

Ce qui est certain, c’est que sans de nouvelles mesures fortes et efficientes, adaptées à l’économie de la Corse, les dégâts économiques et la casse sociale seront considérables.

La CCI de Corse a décidé d’organiser et de solidifier le plus possible les arguments et propositions que notre contribution mettra sur la table dès cet été, et pour terminer, je remercie les partenaires et les 1 746 entreprises qui, par leur participation, sont venus légitimer comme jamais notre travail et cette démarche.

*EY & Associés, membre du « Big Four » est l’un des plus importants cabinets d’audit financier et de conseil au monde

PLAN DE RELANCE ECONOMIQUE - DIAGNOSTIC, BESOINS ET PREMIERES MESURES