[CORSE-MATIN] COVID-19 – Dépistage à Stella Mare pour les personnels des ports

[CORSE-MATIN] COVID-19 – Dépistage à Stella Mare pour les personnels des ports

Dans le cadre de l’étude épidémiologique réalisée par l’Université de Corse, en partenariat avec le Syndicat professionnel de transporteurs et la Chambre régionale de commerce et d’industrie, une campagne d’autotest au Covid-19 est lancée pour les personnels du port de commerce de Bastia.

Cette opération est une première phase expérimentale, qui pourrait être reconduite à toutes les plateformes portuaires insulaires. Depuis déjà trois jours, c’est environ 300 personnes qui sont venues se faire tester sur le site de Stella Mare, à Biguglia. Cette campagne a pour but de déceler si les personnels ont été en contact avec le virus et s’ils ont développé des anticorps contre ce dernier. Le test s’effectue par prélèvement, sur le bout du doigt, d’une goutte de sang permettant d’obtenir un résultat en seulement dix minutes.

Ce test est donc sérologique, et non pas virologique, ce qu’explique Vincent Castola, le doyen de la faculté des sciences de l’Université de Corse. « L’objectif de l’étude n’est pas de déceler si ces professionnels sont actuellement porteurs du virus, c’est de voir combien d’entre eux ont pu l’être depuis le début de la crise. À ce jour 561 tests ont déjà été effectués, le taux de positivité est de 3,2%. Sachant qu’il s’agit d’un groupe de travailleurs plus exposés que la moyenne aux risques sanitaires, le pourcentage est encore plus faible sur la population globale de l’île. La finalité de cette recherche est d’évaluer le taux d’anticorps et la durée de l’immunité dirigée contre la Covid-19, tout en élaborant un plan de continuité à mettre en oeuvre en cas de rebond de l’épidémie ».

À l’origine du don des 300 tests, le Syndicat professionnel des transporteurs corses est prêt à renouveler ce partenariat avec la CCI sur l’ensemble des ports de l’île. « Nous avons, pendant la période de confinement acheté plus de 5000 tests que nous sommes allés chercher aux Pays-Bas » explique Jacques Bindinelli, vice-président du SPTC. « Reçus au mois d’avril, nous en avons distribué à toutes les structures pratiquant des tests Covid et nous avons testé l’ensemble du personnel des entreprises de transports. Nous venons désormais de trouver un accord avec la chambre de commerce pour que son personnel et celui du port de commerce de Bastia puissent être examinés. Notre stock nous permettrait d’élargir cette opération sur toutes les zones portuaires de la région ».

Si cette démarche expérimentale s’avère concluante, elle pourrait être reconduite avec un processus organisationnel rodé, qui testera d’abord le personnel des autres plateformes maritimes de Corse puis s’articulera autour de l’ensemble des corps de métiers s’exposant chaque jour au risque du virus.

PIERRE-YVES PIETRI