[La Lettre] Jean Dominici : « Plus que jamais à vos côtés ! »

[La Lettre] Jean Dominici : « Plus que jamais à vos côtés ! »

À l’écoute des propos du président de la République, la Corse a fait une moue dubitative. L’extension des restrictions à tout le pays alors que l’État s’était engagé dans la voie de la territorialisation interroge légitimement.

La Corse du printemps ne flirte plus avec les niveaux d’alerte et la configuration géographique et démographique de l’île se calquent difficilement sur les régions soumises à une forte pression sanitaire. Même si le respect des gestes barrières doit rester la règle, la fermeture des petits commerces, à quelques exceptions près, et la mobilité bridée à 10 kilomètres perdent ici beaucoup de leur sens. Pour un gouvernement qui aspirait à sacraliser le droit à la différenciation, c’est pour le moins singulier.

L’allocution élyséenne a eu l’effet d’un coup de massue. « Ces mesures sont inadaptées à la Corse, elles pénalisent les petits commerces comme d’habitude » a réagi la présidente des associations et des artisans de Corte, cité universitaire déjà frappée de plein fouet par le sort des étudiants. Tous les commerces qui ferment pour quatre semaines au moins auront-ils accès à de nouvelles aides ? s’interroge Louise Nicolaï, présidente de l’Union des entreprises de proximité de Corse : « On nous dit de faire des efforts supplémentaires, mais c’est ce que nous faisons depuis un an. Il nous sera difficile de contenir la colère qui monte… »

Pour l’ensemble des commerces qui, après autant de vicissitudes, avaient l’esprit tourné vers la nouvelle saison, la gestion des stocks est désormais une préoccupation majeure car très lourde pour leur comptabilité. « Les dégâts économiques et humains étaient considérables. Ces mesures ne vont pas améliorer la situation… »

Encore quatre semaines à tenir. Le président de la République a donné des perspectives d’une réouverture progressive à compter de la mi-mai. C’est, en quelque sorte, un dernier coup de collier, un ultime obstacle à surmonter. On croise les doigts pour que ce soit bien le dernier.

TOUTES LES ÉQUIPES DE LA CHAMBRE MOBILISÉES !

La CCI de Corse, qui a pris des initiatives pour préparer la saison 2021 comme on le verra plus loin, se positionne plus que jamais aux côtés de ses ressortissants. Il ne fait aucun doute pour notre institution que tous les commerces sont essentiels. L’ensemble de ses services de l’action économique et ses deux cellules de crise sont prêts à un accompagnement renforcé.

« Nous sommes plus que jamais à vos côtés ! assure avec force Jean Dominici. Ce mois d’avril constitue un nouveau cap difficile à traverser mais je veux voir le bout du tunnel d’ici quelques semaines, poursuit avec une certaine confiance le président de la CCI de Corse. Malgré les épreuves qui nous mettent tous au pied du mur, la reprise est à notre portée et nous serons au rendez-vous. En attendant, toutes nos équipes sont mobilisées pour conseiller et soutenir les commerces soumis à une nouvelle fermeture administrative. Les mesures d’urgence du plan Salvezza paraissent plus indispensables encore. Dans l’adversité, il faut rester unis et se serrer les coudes pour que le redémarrage de notre économie se réalise dans les meilleures conditions possibles. »

Le mot d’ordre tient en trois mots : tenir, tenir, tenir.

ARTICLE PARU DANS L’ÉDITION N°9 (AVRIL 2021) DE LA LETTRE – CCI DE CORSE

Lire La Lettre

 

La CCI de Corse vous accompagne : Contactez un conseiller