CCI 2B

[ALTA FREQUENZA] Bilan et perspectives de la CCI de Corse

L’Assemblée générale de de la CCI de Corse s’est tenue ce mercredi.

Impact de la crise COVID, transfert de tutelle CCI vers CdC, rapports de la chambre régionale des comptes au sujet des concessions aéroportuaires ou ouverture d’une grande école de formation ont été débattus durant cette AG.

Les élus consulaires ont ainsi souligné leur volonté de travailler en transversalité et en collaboration avec leurs partenaires que sont l’État et la Collectivité de Corse, pour gommer les difficultés dans un contexte national et international perturbé.

On écoute Pierre Orsini, vice-président de la CCI de Corse.

Maria Lanfranchi

 

[CORSE NET INFOS] Enquête de performance des CCI de France : La Corse conserve son leadership

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Corse (CCI) tenait son assemblée générale ce mercredi 31 mai au Palais des Congrès d’Ajaccio. L’ordre du jour chargé a permis de faire le bilan des actions de l’organisme, de mettre en évidence ses enjeux, ses réalisations et ses futures orientations, ainsi que d’évoquer les résultats de l’enquête nationale de performance des CCI qui classe la Corse en tête du classement pour la 3ème année consécutive, comme l’explique Pierre Orsini, vice-président de la CCI de Corse 

– Ce mercredi matin, en introduction de l’Assemblée générale de la CCI, le président Jean Dominici s’est réjoui des résultats de l’enquête nationale de performance des CCI. Quel est l’objet de cette enquête ?
– C’est une enquête indépendante faite par OpinionWay pour CCI France qui mesure un ensemble de performances des Chambres de Commerce et d’Industrie, et surtout la satisfaction des gens qui ont un rapport direct avec elles. Nous sommes heureux de voir que la CCI de Corse est placée en tête de ce classement au niveau national. Bien souvent c’est vrai que dans les classements nationaux on regarde vers le milieu et vers la fin en ce qui concerne la Corse, là il va falloir regarder en tête des performances et nous en sommes fiers. Nous saluons le travail collectif des agents de la CCI de Corse qui a permis d’arriver à ce très bon résultat.

– C’est la 3e année consécutive que la CCI de Corse est en tête de ce classement. Qu’est-ce que cela signifie ?
– Que la Corse a une façon de travailler qui est assez transversale avec l’ensemble des acteurs économiques, et que nous agissons sûrement de manière différente et de manière plus performante que les autres CCI qui se conforme plutôt à des rôles uniquement de conseils en entreprise. Nous, nous sommes plutôt dans le cœur de l’action avec la gestion de nos ports et de nos aéroports. C’est ce qui fait peut-être aussi la différence. Tout comme l’implication des salariés de la CCI. Tout cela vient valider un modèle de performance.

– De bons résultats qui vous encouragent à maintenir le cap…
– Oui, cela nous donne une obligation de résultat et cela nous encourage à développer naturellement les partenariats comme nous le faisons naturellement. Et puis aussi à insuffler quelque chose au niveau de la Collectivité de Corse. C’est ce qu’on espère faire prochainement d’ailleurs.

– Cette Assemblée générale a aussi été l’occasion de dresser le bilan de la CCI de Corse. Quel est-il ?
– Le bilan est plutôt positif, car on voit bien que nous avons rebondi après ces deux années difficiles suite au Covid. Mais naturellement, nous avons aussi des inquiétudes sur la saison qui arrive, alors que le printemps a été assez morose. Donc nous nous activons sur ces chantiers-là. Et puis il y en a un autre très important pour nous, c’est le rapprochement et l’intégration de la CCI de Corse auprès de la Collectivité de Corse. L’échéance approche et nous avons été rassurés par les propos de Bruno Le Maire qui nous a indiqué que les choses allaient dans ce sens et aussi des propos du président Gilles Simeoni qui fait tout ce qu’il peut en ce moment pour que cette intégration soit rapide et efficace.

– Quels changements cette intégration induira-t-elle pour la CCI ?
– Je pense que le fait de rationaliser les choses, d’avoir un rapprochement avec tous les organismes de décision comme l’ATC, l’ADEC, rendra les choses beaucoup plus efficaces. Et puis je pense aussi que le fait de pouvoir maintenir nos concessions aéroportuaires et portuaires pèse lourd dans la balance.

Manon Perelli

Voir l’article sur Corse Net Infos

Rapport AER NOSTRUM

Rapport et conclusion de l’étude AER NOSTRUM relative aux campagnes de mesures menées en 2021 et 2022 à Ajaccio et Bastia afin de quantifier la contribution des navires à la pollution atmosphérique globale.

En savoir +