CCI 2B

[CORSE-MATIN] COVID-19 – Dépistage à Stella Mare pour les personnels des ports

Dans le cadre de l’étude épidémiologique réalisée par l’Université de Corse, en partenariat avec le Syndicat professionnel de transporteurs et la Chambre régionale de commerce et d’industrie, une campagne d’autotest au Covid-19 est lancée pour les personnels du port de commerce de Bastia.

Cette opération est une première phase expérimentale, qui pourrait être reconduite à toutes les plateformes portuaires insulaires. Depuis déjà trois jours, c’est environ 300 personnes qui sont venues se faire tester sur le site de Stella Mare, à Biguglia. Cette campagne a pour but de déceler si les personnels ont été en contact avec le virus et s’ils ont développé des anticorps contre ce dernier. Le test s’effectue par prélèvement, sur le bout du doigt, d’une goutte de sang permettant d’obtenir un résultat en seulement dix minutes.

Ce test est donc sérologique, et non pas virologique, ce qu’explique Vincent Castola, le doyen de la faculté des sciences de l’Université de Corse. « L’objectif de l’étude n’est pas de déceler si ces professionnels sont actuellement porteurs du virus, c’est de voir combien d’entre eux ont pu l’être depuis le début de la crise. À ce jour 561 tests ont déjà été effectués, le taux de positivité est de 3,2%. Sachant qu’il s’agit d’un groupe de travailleurs plus exposés que la moyenne aux risques sanitaires, le pourcentage est encore plus faible sur la population globale de l’île. La finalité de cette recherche est d’évaluer le taux d’anticorps et la durée de l’immunité dirigée contre la Covid-19, tout en élaborant un plan de continuité à mettre en oeuvre en cas de rebond de l’épidémie ».

À l’origine du don des 300 tests, le Syndicat professionnel des transporteurs corses est prêt à renouveler ce partenariat avec la CCI sur l’ensemble des ports de l’île. « Nous avons, pendant la période de confinement acheté plus de 5000 tests que nous sommes allés chercher aux Pays-Bas » explique Jacques Bindinelli, vice-président du SPTC. « Reçus au mois d’avril, nous en avons distribué à toutes les structures pratiquant des tests Covid et nous avons testé l’ensemble du personnel des entreprises de transports. Nous venons désormais de trouver un accord avec la chambre de commerce pour que son personnel et celui du port de commerce de Bastia puissent être examinés. Notre stock nous permettrait d’élargir cette opération sur toutes les zones portuaires de la région ».

Si cette démarche expérimentale s’avère concluante, elle pourrait être reconduite avec un processus organisationnel rodé, qui testera d’abord le personnel des autres plateformes maritimes de Corse puis s’articulera autour de l’ensemble des corps de métiers s’exposant chaque jour au risque du virus.

PIERRE-YVES PIETRI

[CORSE NET INFOS] Covid-19 : une campagne de dépistage massif sur le port de Bastia

Le syndicat professionnel des transporteurs corses a financé l’achat de 300 tests sérologiques pour mettre en place une campagne de dépistage au Covid-19 sur le port de Bastia.

Initiée en partenariat avec la CCI de Corse cette opération est réalisée par l’Université de Corse dans le cadre de l’étude épidémiologique que les chercheurs mènent depuis plusieurs mois. D’autres campagnes pourraient avoir lieu dans autres ports de l’ile.

Ce sont déjà près de 300 personnes travaillant sur le port de commerce de Bastia qui ont été testées, depuis mardi 21 juillet, au Covid-19. Cette campagne de tests sérologiques à grande échelle est destinée à identifier si parmi les travailleurs du port, certains ont été en contact avec le virus et s’ils ont développé des anticorps contre celui-ci.
Cette opération, qui participe aussi à l’échantillonnage de l’étude épidémiologique menée par l’Université de Corse, a pu être réalisé grâce à l’étroite collaboration entre l’université, la CCI de Corse et le syndicat professionnel des transporteurs corses qui a financé l’achat des tests.

« Pendant le confinement nous avons contribué à l’acheminement des premiers test pour en faire bénéficier nos salariés », souligne le vice-président du SPTC, Jacques Bindinelli « C’est dans ce cadre que nous avons eu l’idée d’en faire bénéficier la population portuaire de Bastia particulièrement exposée à la Covid 19. Mais cette première phase expérimentale pourrait bientôt être reconduite à toutes les plateformes portuaires de l’île. »

Un test sérologique Covid-19 en deux minutes

Ces tests, qui peuvent être réalisés en deux minutes par une simple goutte de sang prélevée au bout du doigt, entrent dans un programme de recherche en situation d’urgence porté par l’Université de Corse, nous explique Vincent Castola, doyen de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université de Corse.  « ​L’objectif de cette campagne – précise le professeur – est de mener une étude épidémiologique opérationnelle et ciblée afin de déterminer l’incidence de l’infection au sein des personnels portuaires de Bastia qui sont à forte exposition au Covid-19. »

Ces tests, qui bénéficient de l’homologation Européenne, ont donc pour vocation de réaliser un criblage rapide des populations ciblées à la fois pour évaluer le statut de la réponse immunitaire à l’échelle des populations cibles à forte exposition au Covid-19 et pour protéger les personnes positives par une prise en charge rapide.

Seulement 3,2% des 300 personnes travaillant sur le port de commerce de Bastia qui ont été testés au Covid 19, depuis mardi, ont développé des anticorps, autrement dit, sont rentrés en contact avec le virus dans les deux derniers mois. Le test sérologique en effet, n’indique pas si l’on est malade, mais si l’on a développé des anticorps. Il s’adresse donc aux personnes qui craignent d’avoir attrapé le Covid-19 par le passé.

Contrairement au test PCR par prélèvement nasal (qui détermine la présence du virus dans l’organisme et qui indique si la personne est malade ou pas), le test par prélèvement sanguin révèle la présence d’anticorps produits par l’organisme contre le Covid-19. Il renseigne donc sur le fait d’avoir été en contact ou non avec le virus.

Se faire tester au Covid-19 rapidement et sans ordonnance est possible aussi pour le reste de la population. Depuis le samedi 11 juillet 2020, les pharmacies sont autorisées à réaliser des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD).

MV

Voir l’article et l’interview sur Corse Net Infos