La Lettre | Tourisme : le « CDI saisonnier » s’approche…

La Lettre | Tourisme : le « CDI saisonnier » s’approche…

Partenaires institutionnels et professionnels main dans la main pour une expérimentation qu’on espère rapide de ce dispositif original destiné à surmonter l’obstacle récurrent du recrutement.

C’est un vieux serpent de mer qui sort enfin la tête de l’eau. Le CDI dit « saisonnier » est appelé à être expérimenté en Corse. Il obéit à un concept simple, rationnel, qui colle à l’attente de nos filières touristiques. Il permet aux employés recrutés pour la saison de conserver leur emploi toute l’année avant de retrouver leur poste la saison suivante. L’intervalle se concevrait autour de la formation. Une vraie proposition de stabilité de carrière et de vie personnelle pour celles et ceux qui en bénéficieront. Pour les professionnels, ce serait la garantie de ne plus avoir à recruter avec les difficultés que l’on sait mais, au contraire, de pouvoir compter sur une équipe déjà en place et formée. Un contrat « gagnant-gagnant » qui se construit étape après étape…

LES PARTIES PRENANTES FONT BLOC

Tout est parti d’un constat objectif. La Corse est la région qui enregistre la plus forte saisonnalité de l’emploi. L’Insee le certifie : le nombre d’emplois touristiques est multiplié par 3,6 entre janvier et août, deux fois la moyenne nationale. À eux seuls, l’hébergement et la restauration en concentrent l’essentiel. Or, les entreprises du secteur se heurtent, de façon récurrente, à des difficultés de recrutement et de pérennisation de l’emploi, les contraignant parfois à réduire leurs activités faute de personnels. Un mal chronique encore exacerbé par la pandémie. Une solution se dessine. Sur la table depuis longtemps, elle est enfin prise à bras-le-corps grâce aux principales parties concernées qui font bloc, depuis l’État jusqu’à la Collectivité de Corse en passant par les professionnels et notre chambre. Dans la perspective d’une expérimentation de « CDI Saisonnier » dans l’île, elles se sont constituées en groupement : DREETS de Corse (direction régionale de l’économie, des entreprises, du travail et des solidarités), Agence de Tourisme de la Corse, CCI de Corse, UMIH, Fédération des activités de pleine nature et Strada Corsa.

LE CABINET EY MANDATÉ POUR PLANCHER

Pour coller au plus près de terrain, un pool de 27 employeurs, représentatif du panel du secteur, hôteliers, hôteliers-restaurateurs, villages de vacances et autocaristes – les branches que vise l’expérimentation – a été mobilisé pour faire remonter les besoins en termes d’annualisation du temps de travail de leurs saisonniers respectifs après avoir été retenu sur la base d’un questionnaire réalisé par la DREETS et validé par le groupe de travail. Au nom du groupement, l’UMIH Corse a été chargée de désigner un prestataire parmi trois cabinets soumissionnaires. C’est EY qui est mandaté pour collecter les informations de terrain mais aussi juridiques et fiscales, et ce, à l’échelle nationale voire internationale. Il doit proposer, dans un court délai, les voies et moyens de la mise en oeuvre du dispositif du « CDI Saisonnier » dans une configuration optimale pour tous, salariés, employeurs et pouvoirs publics. La destination du projet n’est pas atteinte mais le chemin est tout tracé…

ARTICLE PARU DANS L’ÉDITION N°21 (Mai 2022) DE LA LETTRE – CCI DE CORSE

Lire La Lettre