Actualités

COMMUNIQUÉ

Le sentiment d’un rendez-vous manqué et d’une situation qui échappe

Après la tristesse profonde et la colère légitime, nous pensions que les voies du dialogue et de l’apaisement viendraient prendre leur place dans la recherche de solutions négociées et adaptées entre les élus de la Corse, la société civile et le Gouvernement.

Cela n’a pas été possible et nous le regrettons amèrement.

Les violences commises, les insultes proférées le 3 avril, notamment à l’encontre du Maire d’Ajaccio que nous assurons ainsi que sa famille de notre entier soutien, sont venues compromettre l’ouverture du dialogue prévue vendredi 8 avril à Paris avec le Ministre de l’Intérieur.

Nous espérons vivement qu’il ne s’agisse que d’un report, d’une partie remise, et non de l’abandon pur et simple du processus de négociations ; et que dès les prochaines semaines un nouveau rendez-vous sera programmé pour donner le départ à la construction de perspectives sérieuses dont la Corse et en particulier son économie ont grandement besoin pour les décennies à venir.

Les signataires :

UMIH CORSICA / Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat de Corse / FNTV : Fédération des Transports de Voyageurs / SPTC: Syndicat Professionnel des Transporteurs de la Corse / Gites de France Corse / FCHPA : Fédération Corse d’Hôtellerie de Plein Air / Strada Corsa U Nostra / CPME / U2P / MEDEF Corse / Chambre de Commerce et d’Industrie de Corse.