[CORSE NET INFOS] « Reso TPE-PME », un projet destiné à accompagner les entreprises de Haute-Corse

[CORSE NET INFOS] « Reso TPE-PME », un projet destiné à accompagner les entreprises de Haute-Corse

L’Université de Corse et la Chambre de Commerce et d’Industrie Territoriale de Bastia et de la Haute-Corse se sont associées dans un programme de recherche inédit, destiné à comprendre et à accompagner le développement de l’écosystème de TPE-PME insulaires

« Porté par l’équipe – Territoires, Ressources et Acteurs – de l’Unité Mixte de Recherche 6240 LISA CNRS/Université de Corse, en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie Territoriale de Bastia et de la Haute-Corse, ce projet de recherche intitulé RéSO TPE-PME a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la compétitivité des TPE-PME à travers une compréhension approfondie et un accompagnement spécifique des stratégies de coopération entre les entreprises du territoire » explique Jean Dominici, président de la CCI 2B.

« D’une durée de 3 ans, ce projet bénéficiera de la contribution de 14 chercheurs de l’Université de Corse, de chercheurs des Universités de Montpellier et de Clermont Auvergne, ainsi que de l’appui d’un ingénieur d’études de l’Université de Corse et de 3 techniciens de la CCI » ajoute Georgina Fraticelli, chargée du Développement des Territoires à la CCI2B, responsable opérationnelle du projet, « Il s’inscrit dans l’Axe 3 du Programme opérationnel Corse/FEDER FSE 2014-2020, et bénéficie du soutien financier de la Collectivité de Corse et du soutien opérationnel de l’ADEC ».

Si les statistiques économiques, tout comme l’étude commanditée en 2019 par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Corse ne laissent aucun doute quant à l’impact de l’insularité sur les performances économiques des entreprises corses (surcoûts liés au transport, à la gestion des stocks, difficultés liées à la conquête de nouveaux marchés ou à l’attraction et à la rétention de ressources humaines qualifiées), les capacités de réponse des acteurs socio-économiques apparaissent limitées s’ils agissent de manière isolée.

« Le développement d’écosystèmes productifs apparait ainsi comme une perspective d’action susceptible de permettre aux TPE-PME de renforcer collectivement leur capacité à générer de la valeur, à innover et à investir » souligne Patrice Terramorsi, Maître de conférences à l’université de Corse, co-responsable scientifique du projet.« Il convient cependant pour cela de comprendre la manière dont se développent les relations inter-organisationnelles et d’accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de stratégies collaboratives ».

A l’opposé des solutions prescriptives visant à imposer un modèle unique de collaboration (cluster, pôle de compétitivité, etc.), le projet « RéSO TPE – PME » propose donc d’élaborer, au plus près des acteurs, des modèles d’actions collectives. Domaine de gestion à part entière, les relations inter-organisationnelles seront étudiées à différents niveaux : études de cas, interrogation des représentations individuelles et collectives, analyse d’impacts, étude de territoires témoins.

Le budget du projet qui a démarré en mars s’établit à 1 193 000 € : 966 000 € de l’Université de Corse (dont 782 000 de la CdC) et 227 000 de la CCI. Tout au long du projet des journées de sensibilisation sont prévues avec des visites de territoires témoins. Trois secteurs principaux sont ciblés dans ce projet : cosmétique, numérique et agroalimentaire.  « Depuis le début de l’opération qui va donc s’étaler sur 3 ans, nous avons eu déjà quelques bons retours de responsables de TPE/PME » indique Thérèse Albertini, Maitre de conférence à l’Université de Corse, co-responsable scientifique du projet.

CNI a rencontré deux des responsables du projet… voir l’article et l’interview sur le site de Corse Net Infos

Philippe Jammes