[CORSE NET INFOS] CCI de Corse et CdC – Concessions portuaires, rattachement, plan de relance : ça avance

[CORSE NET INFOS] CCI de Corse et CdC – Concessions portuaires, rattachement, plan de relance : ça avance

 

Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse et Jean Dominici, président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Corse ont entériné lundi matin dans une salle en chantier de l’aérogare de Bastia – preuve que l’on travaille ici pour demain – et en présence des représentants des deux collectivités, toutes les actions sur lesquelles ils ont travaillé en commun au cours des semaines écoulées : le renouvellement des concessions portuaires et aéroportuaires, le rattachement de la CCI de Corse et de son personnel à la Collectivité de Corse et la mise sur pied d’un plan de relance de l’économie corse qui aura plus que beaucoup d’autres à pâtir des conséquences de la crise sanitaire. Les explications en vidéo de Gilles Simeoni et la satisfaction de Pierre Orsini, président de la CCI de Bastia et de la Haute-Corse.

Jean Dominici l’a bien précisé dans sa courte allocution de bienvenue au président du Conseil exécutif.
Il s’agissait à la faveur de cette rencontre, et surtout de cette séance de travail intense, d’évoquer non seulement le présent avec les efforts de relance pour dynamiser le flux de passagers sur la Corse mais aussi l’avenir des concessions portuaires et aéroportuaires celui de l’organisation de l’institution CCI de Corse et le plan de relance auquel Jean Dominici, et l’ensemble de ses collaborateurs, ont consacré beaucoup de temps. Des propos qui ont trouvé un écho favorable auprès de Gilles Simeoni qui a rappelé que les concessions avaient vocation à être « prorogées », que le nouveau statut de CCI de Corse avec son rattachement, envisagé, à la Collectivité de Corse était à « finaliser » et que la même CdC, avec l’ensemble des acteurs de l’île, travaillait à un plan de relance économique et 100 mesures possibles qui s’appuierait, notamment, sur le la labeur, déjà, accompli par la CCI.

Cette séance de travail a permis au président de la CCI de Corse de rappeler ce qu’avait été le plan de soutien marketing proposé aux compagnies sur 3 ans. « Il a permis de sauver en partie la saison estivale notamment sur la, période de mi-juillet et août ainsi que sur les 15 premiers jours de septembre » a souligné Jean Dominici. Et de poser la question de savoir : « En serait-il ainsi si nous n’avions rien fait ?  » Et c’est pour se projeter dans l’après-crise que 132 lignes aériennes et 22 lignes maritimes hors Osp ont ainsi pu être recrées avec une enveloppe globale de 6,5 M€ : 5 pour l’aérien et 1,5 pour le maritime.

Quant à l’après-crise, le président de la CCI de Corse le situe dans l’organisation future de l’institution à laquelle  les élus consulaires travaillent, déjà, à travers le plan de transformation et d’investissements de la Corse (PTIC), mais pas seulement.
Néanmoins, et Jean Dominici n’a pas manqué de la rappeler, la CCI a établi « un recueil très ambitieux de l’ensemble des projets d’investissement pour chacune des concessions. »
Pour les 4 aéroports (Ajaccio, Bastia, Calvi, Figari)  52 investissements ont été imaginés pour 263 millions d’euros. Pour les ports 19 fiches de travaux, le montant est plus important encore : il avoisine les 295 M€.

« Nous ne manquons ni d’idées, ni d’ambitions pour l’amélioration et le développement des concessions malgré leur terme et leur expiration dans quelques semaines  » a dit Jean Dominici à Gilles Simeoni à l’heure du rendez-vous du renouvellement des concessions portuaires et aéroportuaires prorogé d’une part pour permettre à la CCI de Corse « de restaurer l’équilibre économique perdu en raison de la crise sanitaire » et d’autre part « pour travailler avec la Collectivité de Corse pour travailler aux évolutions statutaires et institutionnelles qui permettront à moyen terme de stabiliser notre partenariat » a ajouté le président de la CCI.

Autre contribution de la chambre de commerce de Corse dans le droit fil de la prorogation en vue : « l’ambitieuse contribution de l’institution consulaire au plan de relance préparé avec le cabinet EY ».
« Nous aurons bientôt l’occasion d’entrer dans les phases opérationnelles de déploiement des réformes et mesures travaillées
 »
Et cela passe, comme le dit par ailleurs Gilles Simeoni, par une phase de « concertation et de mise au point« .

Et sur ce plan, ça avance…

Voir l’article et l’interview sur Corse Net Infos